Pourquoi vous ne devriez jamais « justifier » de texte sur le web

La justification des textes était la principale forme de mise en page au début de l’impression. Néanmoins, l’avènement de l’informatique a tout changé. Aujourd’hui, la plupart des textes publiés en ligne ne sont pas justifiés.

Avant de voir le pourquoi du comment, je sais qu’il y a des gens qui ne savent pas de quoi on parle d’où une petite définition de ce qu’est un texte justifié s’impose.

En effet, un texte justifié est un contenu formant une colonne bien droite sur la page, c’est-à-dire qu’il y a exactement le même espace à droite et à gauche du texte. Cependant, il n’y a pas le même espace entre les mots du texte.

Revenons-en au vif du sujet. Maintenant, la question qui vous brûle les lèvres est sans nul doute : pourquoi la plupart des textes en ligne ne sont plus justifiés ?

En gros, il faut se rendre compte que lire un texte sur papier n’est pas du tout la même chose que lire un texte sur internet. Pour discuter les détails, sur la toile, il y a le contraste qui est, la plupart du temps, élevé et qui nous cause souvent une fatigue visuelle peu de temps après le début de lecture.

En cas d’un texte justifié en ligne, où l’espacement entre les mots est à la fois important et irrégulier, l’effet du contraste s’accentue, ce qui réduit grandement notre temps de lecture. Par ailleurs, cet espacement laisse ce qu’on appelle dans le jargon typographique des lézards ou bien des rivières, qui sont des lignes obliques voire brisées, créées par des espaces inégaux sur chacune des lignes du texte.

Il y a même des études qui indiquent qu’un texte justifié en ligne pourrait provoquer une désorientation cognitive chez le lecteur.

De plus, il ne faut pas oublier que sur internet, on peut faire défiler facilement les informations aussi bien verticalement qu’horizontalement. De ce fait, si le texte est justifié, la lecture sera très compliquée.

Plus encore, la justification des textes donne énormément de fil à retordre aux personnes souffrant d’une dyslexie ou d’un trouble cognitif, parce que sur l’écran, ils n’ont aucun repère immuable qui leur aide dans la lecture. Les malvoyants utilisant des systèmes de lecture adaptés ne sont pas en reste, car l’espace très variable entre les mots leur crée des problèmes de lisibilité.

On pourrait continuer l’énumération des arguments mais ça serait un peu vain. Pour finir, il convient de signaler que ne pas justifier les textes sur internet est la recommandation donnée par l’ensemble des organismes chargés de mettre en place des règles d’accessibilité des contenus web.

C’est le cas notamment du World Wide Web Consortium (W3C), créé par le père du web, le très célèbre Tim Berners-Lee. De même, les notices du fameux projet AcceDe Web ainsi que les règles de l’Opquast préconisent la même chose.

Quant aux textes de référence, on remarque la même recommandation. Par exemple, en France, La direction interministérielle du numérique (DINUM) dans la version 3 de son référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA) précise et au même temps s’interroge : « Pour chaque page Web, le texte ne doit pas être justifié. Cette règle est-elle respectée ? ».

Aux États-Unis, la situation est similaire, la Securities and Exchange Commission (SEC) dans son célèbre Plain English Handbook préconise de ne pas justifier complètement un texte et recommande de l’aligner à gauche.

Je pense que ce petit tour d’horizon qu’on a fait est ensemble vous aura appris pourquoi vous ne devriez jamais justifier un texte sur le web!

Leave a comment